Quelles sont les aides pour les demandeurs d’asile en France ?

les aides aux demandeurs d'asile

Lorsqu’un ressortissant étranger quitte un pays dans lequel il est en danger, il peut solliciter l’asile en France. Après étude de sa demande, un statut de réfugié, d’apatride ou encore la protection subsidiaire peut lui être accordé. En attendant une réponse, le demandeur d’asile peut bénéficier de certaines aides. Découvrez lesquelles. 

Qu’est-ce qu’un demandeur d’asile ?

Un demandeur d’asile est un ressortissant étranger en attente d’obtention d’un statut particulier. Après avoir fui un pays dans lequel il courrait un danger, ce dernier peut solliciter le statut de réfugié, d’apatride ou encore la protection subsidiaire à la France. Au cours de cette démarche qui dure environ 6 mois, la personne concernée n’est pas autorisée à exercer une activité professionnelle. Afin qu’elle puisse subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille, certaines aides peuvent lui être octroyées par différents organismes publics.

Qui sont les ressortissants étrangers qui peuvent prétendre au statut de réfugié ?

Pour prétendre au titre de réfugié, d’apatride ou encore à la protection subsidiaire, les étrangers qui arrivent sur le sol français doivent pouvoir justifier de la raison pour laquelle ils fuient leur pays d’origine. Une demande d’asile doit être faite en raison de craintes réelles de persécutions liées à :

  • la nationalité d’une personne ;
  • sa religion ;
  • son appartenance à un groupe social ou à un parti politique ;
  • son orientation sexuelle.

Vers quels interlocuteurs doivent se tourner les demandeurs d’asile pour obtenir de l’aide ?

Pour être accompagnés dans leurs démarches et pour faire valoir leurs droits, les demandeurs d’asile devront faire appel aux services de l’OFPRA (office français de protection des réfugiés et apatrides). La Caisse d’allocations familiales et la Caisse primaire d’assurance maladie sont également des alliés de taille pour les ressortissants étrangers qui arrivent parfois en France dans des conditions difficiles.

Quelles sont les aides réservées aux demandeurs d’asile ?

Pour pallier le fait que les ressortissants étrangers ne soient pas autorisés à exercer une activité professionnelle pendant la procédure de demande d’asile, certains droits leur sont octroyés. Afin qu’ils puissent subvenir à leurs besoins en attendant la réponse à leur requête, ces derniers peuvent compter sur les aides sociales qui suivent.

Les aides financières pour les demandeurs d’asile

Pendant la durée de leurs démarches pour obtenir un statut de réfugié, les demandeurs d’asile peuvent percevoir l’ADA (aide aux demandeurs d’asile). Versée par la CAF, cette aide financière s’élève en moyenne à 6,80 € par jour et par personne. Elle peut toutefois être majorée lorsqu’aucune solution d’hébergement n’a pu être proposée au demandeur.

Pour dépenser cet argent, les ressortissants étrangers bénéficient d’une carte spécifique. La carte ADA ne peut être utilisée que dans les magasins pour acheter de la nourriture, des produits d’hygiène ou tout autre article nécessaire à la vie quotidienne.

Les solutions d’hébergement pour les personnes en attente d’un statut de réfugié

Pour percevoir l’ADA, les demandeurs d’asile doivent impérativement accepter l’une des solutions d’hébergement proposées par l’OFPRA. Au sein d’un CADA, ces derniers peuvent profiter d’une assistance dans leurs démarches administratives en plus d’un endroit où dormir et stocker leurs effets personnels.

Lorsque le statut de réfugié leur est accordé, les demandeurs d’asile bénéficient de 3 mois pour trouver un autre logement. Ceux à qui la demande a été refusée, quant à eux, doivent quitter les lieux sous 1 mois.

Les aides pour les enfants des demandeurs d’asile

Lorsqu’un enfant étranger arrive en France entre 3 et 16 ans, il doit être scolarisé. Pour que les jeunes puissent se rendre à l’école malgré la situation difficile de leurs parents, les CADA qui accueillent les familles assurent l’inscription des enfants à l’école. Une prise en charge des frais de transport et de la cantine de ces élèves peut être réalisée par les collectivités locales.

L’accès aux soins de santé pour les personnes en attente d’un statut de réfugié

Bon nombre de demandeurs d’asile arrivent en France avec des pathologies non traitées. Afin que ces derniers puissent bénéficier de soins adaptés à leur situation, la Puma et la CSS leur sont octroyées dès 3 mois passés sans interruption sur le sol français. Ces dispositifs offrent aux migrants une prise en charge totale de leurs frais de santé.

Notez que les enfants et les femmes enceintes peuvent être soignés sans frais sans avoir à attendre le délai légal fixé à 3 mois.

Dernières actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *