La journée mondiale des réfugiés

journée mondiale des réfugiés

Chaque année, le 20 juin est l’occasion de mettre en lumière le sort des personnes qui, en recherche de sécurité, fuient leur pays natal. Pour souligner le droit fondamental de l’Homme à chercher un endroit sûr où s’abriter et évoluer avec sa famille, la journée mondiale des réfugiés est célébrée par de multiples associations venant en aide aux demandeurs d’asile. 

Qu’est-ce que la journée mondiale des réfugiés ?

Chaque année depuis 22 ans a lieu la journée mondiale des réfugiés. Le 20 juin, en France, des événements ont lieu sur tout le territoire pour rendre hommage à celles et ceux qui ont été contraints de fuir leur pays, en quête d’un lieu plus sûr.

Afin de souligner le droit fondamental à demander l’asile ainsi que le devoir qu’a, chaque pays, d’accueillir dignement ceux qui fuient un danger, cette journée créée par l’assemblée générale des Nations Unies est l’occasion pour ceux qui ont eu le courage de fuir d’être reconnus. 

Qui sont les réfugiés mis à l’honneur chaque année ?

Les personnes dont le parcours est évoqué lors de la journée mondiale des réfugiés jouissent de divers statuts lors de leur arrivée sur le sol français. En fonction de leur situation personnelle, différents titres peuvent leur être octroyés. 

Demandeurs d’asile

Les demandeurs d’asile sont en cours de procédure pour bénéficier de la protection internationale. Ils doivent être reconnus comme étant en danger au sein de leur pays natal pour obtenir un titre de séjour leur offrant la possibilité d’être protégés par l’État. Une fois le statut de réfugié octroyé, ces personnes peuvent bénéficier de droits et de privilèges

Réfugiés

Les réfugiés sont les personnes qui fuient un pays dans lequel ils ne sont plus en sécurité. Qu’il s’agisse d’une question de nationalité, de religion, de race, d’idées politiques ou encore d’appartenance à un groupe social, si une personne se sent persécutée ou si elle est privée de nationalité, elle peut réclamer la protection et l’asile à un autre pays.  

Apatrides

Des millions de personnes sont privées du droit fondamental d’appartenir à une nation. Rejetés par de nombreux pays à cause de leurs droits juridiques limités, ces derniers peuvent également prétendre à la protection internationale. 

Les personnes déplacées internes

Lorsqu’une personne se sent en danger au sein de sa ville natale, elle peut être amenée à se déplacer au sein même de son pays. En étant déplacée dans une autre région, cette personne réfugiée interne reste sous la protection de son gouvernement, mais peut prétendre à une aide humanitaire ou internationale si ses jours sont en danger.  

Les rapatriés 

Les personnes rapatriées sont les personnes qui, après avoir été déracinées durant une période plus ou moins longue pour fuir une guerre, une menace ou une persécution, peuvent enfin rentrer chez elles en sécurité. Cette réinstallation est malheureusement offerte à une minorité de réfugiés, car les conflits qu’ils ont fuis durent bien souvent trop longtemps. 

Quels droits fondamentaux sont soulignés ?

Lors de la journée internationale des réfugiés, l’ONU (Organisation des Nations unies), mais également de multiples autres associations (Weavers, Maison des réfugiés, Emmaüs, Amnesty International…) mettent en avant le courage des demandeurs d’asile et abordent le sujet de leurs droits.

Le droit de demander l’asile

Cette journée souligne le droit qu’a chaque être humain de demander l’asile à un autre pays lorsqu’il se sent persécuté au sein de son pays. Quiconque souhaite fuir un danger peut le faire en demandant à un autre pays de l’accueillir et de le protéger.

Le droit d’accès 

Le droit d’accès interdit aux pays de fermer leurs frontières afin de rendre encore plus difficile la fuite d’une personne en danger dans son pays natal. Lorsqu’un demandeur d’asile arrive aux portes d’un État, il doit pouvoir y entrer sans avoir à prendre des chemins détournés pouvant être encore plus dangereux

Le droit au non-renvoi

Si la persécution d’un individu au sein de son pays est attestée, nul pays n’est en droit de le renvoyer au sein de celui-ci. Il doit être accueilli dignement et protégé du danger qu’il fuit. Ces dangers doivent être évalués par l’OFII qui est le seul organisme qui peut décider de renvoyer une personne dans un État qu’elle a fui. 

L’interdiction de la discrimination

Quelles que soient la couleur de peau, la religion, la nationalité ou les idées politiques d’un individu qui fuit son pays natal pour persécution, celui-ci doit être accueilli dignement. À la frontière d’un pays, tout être humain doit pouvoir bénéficier du droit de demander l’asile sans aucune différence liée à ce qu’il est.

Le droit à la dignité

Le droit à la dignité stipule qu’aucun être humain ne peut être séparé de sa famille lorsqu’il arrive sur un territoire étranger où il demande l’asile. Les personnes en danger dans leur pays natal doivent être traitées avec respect et protégées des passeurs, des trafiquants et des détentions arbitraires.  

Que se passe-t-il lors de la journée mondiale des réfugiés ?

La journée mondiale des réfugiés est célébrée par de nombreuses associations, mais également dans les villes et les départements. Cette journée est l’occasion de mettre en avant des portraits de réfugiés ainsi que leur parcours courageux et de susciter l’intérêt des entreprises en évoquant leur droit au travail et à l’épanouissement personnel. 


Des dîners conçus par des chefs étoilés ont lieu, des conférences de presse et des ateliers manuels ou encore sportifs sont organisés. Les réfugiés y sont mis en lumière afin que les citoyens puissent se mobiliser pour offrir un accueil digne à ces personnes déracinées qui luttent chaque jour pour s’intégrer malgré les nombreuses barrières qu’elles rencontrent.

Dernières actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.